Les célébrités de Luzarches

Ecrivains, compositeurs et musiciens, peintres et « gens de cinéma », architectes sont liés à la vie de Luzarches.

Robert de Luzarches (1160?-1222)frpi061

Robert de Luzarches, initiateur de la construction de la cathédrale d'Amiens

 Architecte médiéval de la cathédrale d'Amiens.

Robert de Luzarches, architecte médiéval du XIIIe siècle, né à Luzarches (?). Il a été le premier architecte civil, ingénieur militaire. Il a construit l'église de l'abbaye de Port-Royal-des-Champs dans le style cistercien, mais surtout Robert de Luzarches est l'initiateur de la construction de la cathédrale d'Amiens.

Lire l'article complet

 

Sophie Arnould  sophie arnould

(Paris 1740-Paris 1802)

Cantatrice française, élève de Marie Fel et de la Clairon, elle appartient à l'Opéra de 1757 à 1778, y assurant les principales reprises et créations dont celles d' « Iphigénie en Aulide » et d' « Orphée » (rôle d'Euridice) de Gluck en 1774.
Après une vie tumultueuse, Sophie Arnould se retire à Luzarches où elle achète une ancienne abbaye qu'elle nomme « Le Paraclet ».

Benjamin Constant de Rebecqueconstant benjamin

(Lausanne 1767-Paris 1830)

Ecrivain et homme politique français. Adaptateur de « Wallensteris » de Schiller, il est aussi l'auteur d'un volumineux traité « De la religion considérée dans sa source, sa forme et ses développements ». Sa postérité a surtout retenu l'œuvre du romancier intimiste : « Adolphe », « Le cahier rouge » et « Cécile ».
Opposé à Bonaparte, en 1794 Benjamin Constant s'éloigne de Paris et réside à Luzarches où il fit construire une maison de campagne sur les ruines de l'ancienne abbaye d'Hérivaux.

Madame de Staël, Germaine Necker, baronne de Staël-Holsteinmadame de stael


(Paris 1766-Paris 1817)

Fille de Necker, femme de lettres française. Enfant prodige, elle compose à 11 ans « Des Eloges » et à 15 ans commente « L'esprit des Lois ».
Son œuvre se compose de : « de l'influence des Passions sur le bonheur des individus et des Nations » 1796, « De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales » 1800, et d'un roman « Delphine ».
Dès le début de la révolution, elle ouvre son salon de la rue du Bac à des hommes politiques de tendances différentes. C'est ainsi, qu'elle rencontre Benjamin Constant. Lorsque celui-ci se range dans l'opposition et s'éloigne de Paris, elle l'accompagne et s'installe à Hérivaux avec lui.

Erik Satieerik satie

(Honfleur 1866- Paris 1925)

Musicien français, pianiste au cabaret le « Chat Noir », il est encouragé par Debussy avec lequel il se lie d'amitié. Ses premières œuvres inspirées par la volonté de dépouillement médiéval et mystique, sont pour le piano : 4 Ogives (1886), 3 Sarabandes (1887), 3 Gymnopédies (1888), 3 Gnossiennes (1890). Plus tard, il aborde un style de musique totalement différent avec notamment le ballet « Relâche » (1924) ou la musique du film « Entr'acte » de René Clair.
Erik Satie venait souvent à Luzarches rendre visite à son amie et cantatrice Paulette Darty qu'il avait connu en 1902 et pour laquelle il composait de la musique.

Louis Jouvetlouis jouvet

(Crozon 1887-Paris 1951)

Acteur et metteur en scène français.
Après des études de pharmacie, il obtient son diplôme en 1916. C'est à cette période qu'il habite à Luzarches où il exerce cette profession.
Il aborde le théâtre par le biais des mélodrames qu'il joue dans des salles de quartiers, puis à la Comédie des Champs Elysées avec Knock (1923).
Dès 1928, Louis Jouvet s'impose en montant « Siegfried » de Jean Giraudoux auteur dont il créera plusieurs pièces. Son talent s'exerce aussi au cinéma dans « Topaze » (1931), « Knock » (1933), « Drôle de drame » (1937), « Entrée des artistes » « Hôtel du Nord » (1938), « Volpone » (1939), « Quai des orfèvres » (1947).

Blanche Montel, Rose Blanche BénardMontel

(Tours 1902-Luzarches 1998)

Célèbre artiste du cinéma muet, elle est montée pour la première fois sur scène à l'âge de 2 ans. Son premier film en 1913 est « La fille de Delft ». De nombreux films suivront, notamment « L'affaire du courrier de Lyon » (1923), « La belle Nivernaise » (1924) ou « Après l'amour » (1925). Blanche Montel s'est également illustrée dans des pièces de théâtre comme « Les vignes du Seigneur » (1923) ou « Cavalier seul » (1938). Son premier rôle dans un film parlant date de 1930 « L'Arlésienne ». Sa carrière cinématographique s'est achevée en 1943 avec « L'homme de Londres » mis en scène par son mari Henri Decoin.
Blanche Montel a passé les dernières années de sa vie à Luzarches chez son fils Jacques Decoin.

 

Imprimer E-mail

departement-val-d-oise-logo

office-tourisme-france-logocommunaute-communes-pays-de-france

Newsletter

Contactez-nous

Téléphone : +33.(0)1 34 09 98 48
Email : envoyez votre message ici

Horaires

Mardi et dimanche :
de 10h à 12h

Du mercredi au samedi :
de 10h à 12h30
de 15h à 17h30

Fermé le lundi